La Navette

Origine

Pâtisserie provençale généralement assimilée à la ville de Marseille, la navette est un biscuit en forme de petite barque peu profonde, de 7 à 8 centimètres qui peut se déguste nature ou aromatisée, soit à la fleur d'oranger ou au citron.


Son chemin jusqu'à nous date déjà de plusieurs siècles et repose sur des versions historiques différentes. Il en existe deux principales

Selon la première, qui nous ramène à il y a plus de deux millénaires, une petite barque avec à son bord de nombreux passagers, accosta sur les rives provençales de la méditerranée. Ces personnes à l'intérieur de l'embarcation de fortune sans voile ni rames n'était autre que les Saintes de Palestine (Magdeleine, Marthe, Lazare…) plus connues sous le nom des Saintes Maries. Et c'est afin de célébrer et de remémorer le débarquement de ces sœurs sur le territoire provençal, que M. Aveyrous, créa en 1781 un biscuit exquis qu'il modela selon la forme d'une barquette.

La seconde légende raconte qu'une Statue de la Vierge s'échoua sur les bords de la calanque du Lacydon, près de Marseille. Vêtue d'une robe verte et d'une couronne d'or, elle était bâtie en bois polychrome, c'est-à-dire de plusieurs couleurs, meurtrie et salie par la patine (sorte de peinture transparente). Signe du destin ou simple marque de protection, le fait est que les artisans de Marseille s'approprièrent cette apparition mystique et lui consacrèrent cette douceur provençale en forme de barque.

Dans chacune des deux versions, c'est cette arrivée par la mer qui donnera son nom au biscuit : la navette.

C'est ainsi que depuis la fin du XVIII siècle, tous les 2 février (date correspondant à l'arrivée des sœurs sur les côtes méditerranéennes), toutes la population provençale savoure les navettes, bénies par l'archevêque de la ville, à proximité de l'abbaye de Saint Victor.

Aujourd'hui la coutume est toujours respectée et s'est même étendue au fil des siècles. Désormais tout au long de l'année il est possible d'apprécier cette spécialité fabriquée encore aujourd'hui de façon artisanale.

Tradition

Très présente dans la culture provençale, sans aucun doute davantage que dans d'autres régions françaises, la religion catholique et la tradition de la navette sont étroitement liée.

En effet, la date du 2 Février symbolise dans la culture chrétienne, la Fête de la Chandeleur. Cette coutume a pour origine la purification de la Vierge Marie et la présentation de Jésus au temple de Jérusalem. Aujourd'hui, chacun connaît cette fête qui évoque le jour où l'on mange des crêpes !

L'arrivée des Saintes sur le territoire méditerranéen un 2 Février, n'est pour certains, pas une coïncidence et c'est pour cela que, dans le monde provençal, la tradition des manger les crêpes le jour de la Chandeleur, a été remplacé par la fabrication et la dégustation des navettes.

Dans cette tradition provençale, les navettes étaient achetées par douzaine car elle devait représenter les 12 mois de l'année. Les biscuits étaient associés aux cierges bénis, toujours symboles de la Chandeleur (du latin « candela » qui signifie « chandelle »). Leurs flammes étaient censées protéger les mas (maisons typiques provençales) et bergeries de la foudre.

Différentes variétés de navettes

On distingue trois sortes de navettes :

Selon les ingrédients utilisés, les navettes peuvent se garder plus ou moins longtemps. Dans une boite en métal ou dans un endroit bien sec, ces biscuits peuvent être dégustés plusieurs mois après leur fabrication. Pour cela, il suffit de les réchauffer au four afin qu'elles retrouvent tout leur croustillant, avant de les manger.

Recette

Navettes Provençales


Préparation : 30min
Cuisson : 15 min

Ingrédients (pour 8 personnes) :

- 500 g farine
- 200 g sucre
- 75 g beurre
- 3 oeufs
- 1 zeste citron
- sel

Préparation :

> Dans une jatte versez la farine, le sucre, puis 50g de beurre ramolli, 2 oeufs, un zeste de citron.

> Mélanger jusqu'à obtenir une pâte lisse et diviser la pâte en 5 parts.

> Sur un plan fariné, rouler chacune des parts en forme de boudin.

> Découper en tronçons et leur donner une forme ovale et allongée, pincée au bout.

> Les installer sur une plaque beurrée et les inciser dans la longueur.

> Laisser reposer 2 h, au tiède.

> Dorer au jaune d'œuf puis les faire cuire 15 min au four thermostat 6 (180°C).

BON APPETIT !

Agence Portes Ouvertes®